Nos engagements bio

Avec Le Ranch de Kerbongout, accédez au plaisir qui a du sens !

 

Notre élevage de highland cattle est certifié en agriculture bio et ainsi contrôlés par Ecocert, organisme de contrôle indépendant. Cependant, nous allons beaucoup plus loin que le cahier des charges en vigueur.

A titre d’exemples, nous n’épandons aucun produit phytosanitaire. Aussi, nous ne fertilisons qu’avec du compost produit sur place. Également, nous réalisons nous même les vermifuges à base d’argile, d’ail, de gingembre et de carottes bio. Sauf cas très rares, le seul produit allopathique que nous administrons à nos highland cattle est l’anesthésiant pour la castration de nos bœufs.

 

(Pour lire le détail, cliquez sur chaque engagement)

Pour le goût et la composition de notre viande

Le goût

La viande des highland cattle est considérée comme « la meilleure viande bovine au monde ».
Source : Afehc-2010

La croissance lente des highlands cattle induit une viande tendre et persillée . Son épaisse toison permet de limiter la formation de gras sous-cutané qui permet aux animaux de conserver la chaleur pendant l’hiver. Ainsi la viande est pauvre en cholestérol . La viande des highland cattle contient moins de 10 % de matière grasse .
Source : fermehighland-2010

La composition

Nos bovins sont exclusivement nourris à l’herbe, aux landes sauvages et au foin.
Ces rations induisent de meilleurs résultats biochimiques de la viande :

  • Contenu en protéines supérieur
  • Oméga 3, 6 et 9 supérieurs et plus équilibrés
  • Moins de graisses
  • Plus de bêta carotène
  • Moins d’acides gras saturés
  • Plus de vitamine E
  • Plus de vitamine C

Source : Docteur Guy André Pelouze – Mai 2007

Pour maintenir voire améliorer votre santé

En plus d’une meilleure composition de la viande nécessaire au bon fonctionnement du corps, alimentant notre troupeau sans OGMs ni avec des produits contenants des pesticides , nous retenons ceci : il y a 223 fois moins de résidus de pesticides dans les aliments bio. Par ailleurs, 17 résidus de pesticides suspectés d’être cancérigènes ou perturbateurs endocriniens ont été détectés dans des produits non bio.

Source : Étude de générations futures : menus toxiques : Enquête sur les substances chimiques présents dans notre alimentation 2010

Voici les résultats inquiétants des OGMs : Tumeurs mammaires, problèmes hypophysaires, hépatiques et rénaux ont été observés même chez des rats exposés à faible dose.
Source : Etude du Professeur Gilles-Eric Séralini

Ces toxiques sont d’autant plus dangereux pour les omnivores ! Car les effets des toxiques se concentrent de manière exponentielle en montant dans la chaîne alimentaire.

Pour être certain de la traçabilité

En choisissant nos délicieux produits, vous êtes sûrs à 100 % d’obtenir la viande d’une highland cattle venant de notre élevage bio.

Toute tromperie comme les problèmes rencontrés lors de la vache folle ou des lasagnes à la viande équine est impossible.

Aussi, sur l’emballage de chaque morceau de viande, vous trouverez l’estampille correspondant aux références de notre élevage et de notre boucher : l’excellente boucherie Le Marché de l’Aulne à Châteaulin.

De plus, votre viande sera issue de bœufs highland cattle bio âgés d’environ 36 mois . 

Cela peut sembler évident mais il est important de noter qu’en magasins, une viande étiquetée sous l’appellation « Bœuf » peut en fait être de la vaches laitière de réforme, âgée de 7 à 9 ans.

Pour la préservation des écosystèmes locaux comme mondiaux

Localement

La destruction du bocage originel (haies et talus) pour obtenir des champs de très grande taille, plus faciles à exploiter avec des machines de plus en plus grandes a des effets écologiques dévastateurs : érosion des sols, bouleversements hydrologiques, diminution de la biodiversité, défiguration du paysage, drainage des zones humides.
Ainsi, par exemple, le volume des crues moyennes est de 1,5 à 3 fois plus important sur un bassin ouvert que sur un basin bocager pour les mêmes averses.
Source : Mérot – 1978

Il s’avère ainsi que les parcelles dont nous avons la gestion sont toutes de petites tailles (inférieures à 1 ha). Et entourées de haies et talus . Nous en sommes fiers et nous les conserverons tous sans exception pour leurs nombreux intérêts agronomiques et écologiques.

De plus, refusant l’utilisation de pesticides, nous améliorons clairement la qualité de l’eau, des sols, de l’air et de la biodiversité .

Aussi, produisant du fumier qui sera composté et non du lisier, la qualité de l’eau est ainsi préservée. Ainsi, nous ne favorisons pas de la production d’algues vertes néfastes sur les plages du littoral.

Mondialement

80 % des animaux d’élevages français sont nourris avec du soja d’Amérique du sud à 80 % OGM. Cette culture entraîne une diminution des cultures destinées à nourrir les populations locales et induisant également la déforestation de la forêt amazonienne.
Source : Des OGMs dans nos assiettes – Greenpeace

Produits, transformés et distribués localement, nos produits engendrent une économie locale plus performante. En effet, nos partenaires étant finistériens, nous n’assistons pas à une fuite des capitaux à l’étranger.

Le cahier des charges de l’agriculture bio engendre une main d’œuvre plus élevée dans les fermes. 

À surface égale, une ferme bio nécessite d’avantage de main d’œuvre qu’une ferme conventionnelle soit + 0,6 Unité de Travail Agricole (soit plus d’un mi-temps).
Source : Recensement général agricole de 2010

Pour les générations futures

En terme de gaz à effet de serre

Les émissions de gaz à effet de serre liés à la fabrication et à l’épandage des engrais chimiques (exclus de notre ferme) représentent 70 à 80 % des émissions totales des grandes cultures.
Source : Étude énergie dans les exploitations agricoles : état des lieux en Europe et éléments de réflexion pour la France par Solagro – Mai 2007

En termes d’énergies renouvelables

L’électricité du Ranch de Kerbongout est à 100 % issue de sources renouvelables tels l’éolien et le photovoltaïque.

En terme de qualité des sols

Quand l’agriculture bio améliore la qualité des sols, l’agriculture conventionnelle les dégrade, voire les rend impropres à la culture.
Source : Site agriculture et développement rural de la Commission Européenne

En terme de qualité de l’eau

Le cahier des charges de l’agriculture bio implique la mise en place de systèmes de production cohérents. Ceux-ci préservent efficacement les ressources en eau contre les nitrates et les produits phytosanitaires.
Source : www.itab.asso.fr – Plaquette eau

Les agriculteurs sont les premières victimes des pesticides. Par exemple, la maladie de Parkinson a été reconnue maladie professionnelle pour les agriculteurs du fait de l’exposition aux pesticides.
Source : Association phyto-victimes

Le risque d’être victime d’une tumeur cérébrale serait multiplié par 2,6 chez les personnes les plus exposées aux pesticides, c’est-à-dire les agriculteurs.
Source : Julien Billy – La Dépêche

Privilégier une alimentation saine pour soi induit également une bonne santé de l’agriculteur.

X